Intégration

Une caractéristique unique des RLISS est leur capacité de permettre aux organisations, professionnels de la santé et les consommateurs à travailler « ensemble sur le terrain » pour résoudre les problèmes et améliorer les soins de santé locaux. Grâce à la Loi de 2006 sur l’intégration du système de santé local (LISSL), les RLISS ont de nombreux outils à leur disposition pour créer un système de santé plus intégré, qui fonctionne mieux pour les fournisseurs de soins de santé et, surtout, pour les clients qu'ils servent.

L'article 27 (3) (A) de la Loi de 2006 sur l’intégration du système de santé local (LISSL) exige qu’un fournisseur de service doive donner un préavis à un RLISS pour toute intégration qui se rapporte à des services qui sont financés, en totalité ou en partie, par le RLISS.

En vertu de la LISSL, la définition d '« intégration » comprend (sans s’y limiter) les types d'activités suivantes :

  • Coordination des services et des interactions 
  • Établir des partenariats avec d'autres fournisseurs de service afin de fournir des services ou dans leur fonctionnement 
  • Transfert, fusion ou amalgamation des services, activités ou entités
  • Commencer ou cesser de fournir des services
  • Cessation des activités

FAQ – Intégration de la participation communautaire (Document présentement disponible en anglais seulement)

Intégration volontaire

Les intégrations volontaires sont celles qui sont initiées par des fournisseurs de services de santé et soumises au RLISS aux fins d’examen. L'objectif du RLISS est de faciliter et de permettre des intégrations volontaires qui vont améliorer la qualité des soins et optimiser les investissements financiers. En évaluant les propositions d’intégration volontaire, le conseil d’administration du RLISS applique un ensemble de critères fondés sur les obligations d'intégration volontaire en vertu de la LISSL.

Les propositions doivent :

  • Améliorer la qualité et l'accessibilité des soins
  • Être cohérent avec le Plan de services de santé intégrés (PSSI) du RLISS et les priorités du ministère
  • Avoir un bon rapport coût-efficacité et les économies réalisées doivent être dirigées pour augmenter les services de première ligne.

En vertu de la LISSL, le RLISS a le pouvoir d'arrêter une intégration volontaire dans les 60 jours après avoir reçu un avis officiel d’intégration.